CHAMPIONNATS PROFESSIONNELS: LA SAISON EST TERMINÉE…

0

Ce sera certainement si les présidents de clubs ne rentrent pas en possession du reste de subvention qui s’élève à 360 000 000 FCFA.

C’est le motif de la nouvelle grève des présidents des cubs des championnats professionnels du cameroun. Engagée ce 19 Juillet, elle a pour but de pousser les dirigeants du football Camerounais via la FECAFOOT de leur remettre la seconde partie de la subvention de l’État.
Le 28 Juin dernier alors qu’ils étaient réunis à Yaoundé et que la première tranche de cette subvention qui s’élève à 200 millions de FCFA avait été remise, les présidents des clubs avaient accepté de reprendre les championnats à condition qu’au bout de 4 journées la seconde partie de cette subvention soit versée. Au soir de la 4ème journée après la reprise toujours pas l’ombre de cet argent. Ces derniers ont mis leur menace à exécution et vont bloquer la suite de la saison et probablement y mettre un terme si l’argent n’est pas disponible.
Si la FECAFOOT semble impuissante face à cette situation c’est vers le ministère des sports et de l’éducation physique que les regards sont tournés dans l’attente d’une réaction prochaine du professeur Narcisse MOUELLE KOMBI patron de ce département ministériel dans l’espoir de voir la fumée blanche monter avec le décaissement de 360 millions de FCFA pour les clubs de l’Elite 1 et l’Elite 2. Pourtant rien ne semble indiquer que le ministre tient à remettre cet argent aux clubs pour la poursuite du championnat.


Dans l’attente d’une suite favorable du MINSEP pour une reprise prochaine des rencontres de football pour ce qui est des championnats professionnels, la Fédération Camerounaise de Football va faire jouer la rencontre en retard entre la 11ème journée entre Avion du Nkam et Bamboutos de Mbouda ce mercredi et si possible le dernier quart de final de la coupe du Cameroun devant opposé Avion à PWD de bamenda pour combler le vide de cette semaine et espérer que la situation se résolve afin de reprendre les championnats dans une semaine.
Un autre feuilleton malheureux au cœur d’une saison déjà tumultueuse.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here