NCHOUT NJOYA AJARA: “C’EST GRACE A ENOW NGACHOU QUE JE SUIS LA AUJOURDHUI”

0

Nommée pour la première fois dans la catégorie du ballon d’Or Africain, la lionne indomptable NCHOUT NJOYA AJARA est aujourdhui à l’hexagone où la presse internationale francophone lui ouvre ses portes. NJOYA AJARA lors de ses différents passages a abordé le sujet autour de sa nomination mais surtout de sa belle saison, non sans affirmer qu’elle ne serait pas là sans l’apport indéniable de Carl ENOW NGACHOU, ancien sélectionneur des lionnes aujourdhui directeur général de l’ANAFOOT.
Selon le classement mondial de la statistique du football, la joueuse de Valerenga en Norvege est classée 15ème mondial et a vu son but classé parmi les plus beaux du monde cette année aux côtés de ceux de MESSI, IBRAHIMOVIC et bien d’autres encore.
“C’était quelque chose d’incroyable parce que quand vous êtes dans un stade et qu’à la dernière minute personne ne croit plus en toi ou en l’équipe et que tu inscris un but pareil à la toute dernière minute de la rencontre, c’est une grosse joie. Beaucoup me racontent qu’ils n’étaient plus devant la télé au moment de ce but puisque lorsque l’arbitre a montré le temps additionel, ils se disaient qu’il y’avait plus rien à gagner et là il y’a ce but. C’est une grosse fierté pour le Cameroun.”
La lionne est également revenue sur sa saison en club où elle a réalisé une superbe saison permettant à VALERENGA de pouvoir disputer pour la première fois de son histoire la Ligue des Champions.
“On m’a vraiment bien acceuillie dans cette équipe. Le projet que les dirigeants m’ont présenté m’a intéressé. Aujourdhui je termine meilleure buteuse de l’équipe et troisième meilleure buteuse du championnat de Norvège et c’est une grosse fierté puisque j’ai beaucoup travaillé pour cela. J’aurais aimé faire mieux que la saison dernière où j’avais marqué 15 buts et terminé seconde au classement mais c’est le foot il faut l’accepter et travailler pour s’améliorer.”
La natif de Foumban est revenu sur ses débuts difficiles, puisque son métier n’a pas été accepté dans sa famille et elle a dû se battre pour imposer son choix de vie auprès des siens.
“Je suis née dans une famille musulmane, donc ça n’a pas été facile pour moi de faire accepter mon métier chez moi, parce que chez nous c’est l’école après mariage et tout le monde était contre à la maison. Mais la première fois que j’ai été appelée en sélection nationale en 2008, avec les moins de 17 ans c’était vraiment la joie dans la famille. Tout le monde était content et je pense que c’est à partir de ce moment que la famille a accepté celà et à chaque fois mon père me demandait quand est ce qu’on allait encore m’appeller en sélection nationale. Donc savoir que papa veut encore et toujours qu’on te sélectionne, te donne la force et le courage de donner le meilleur de toi.”
NCHOUT NJOYA AJARA a surtout tenu à dire merci à celui sans qui elle ne serait pas là aujourdhui, Carl ENOW NGACHOU ancien sélectionneur des lionnes et aujourdhui directeur national de l’Académie Nationale de Football.
“Je vais remercier un coach qui m’a fait grandir à savoir ENOW NGACHOU, parce que c’est grâce à lui que je suis là aujourdhui. Il m’a permis de grandir dans le domaine c’est un papa qui m’a pris comme sa fille, et à l’époque il y’avait pas beaucoup d’entraîneurs et très peu s’intéressaient au football féminin et il était coach des moins de 17 ans des moins de 20 ans et des Séniors. Il me surclassait à chaque fois et c’est comme ça que je me suis retrouvée en sélection séniors.”

Pour le ballon d’OR où la camerounaise est en lice avec sa compatriote et capitaine Gabrielle ABOUDI ONGUENE, AJARA pense que ce prix serait tout d’abord une recompense pour la sélection nationale et le Cameroun tout entier.
“Ce trophée serait d’abord une victoire pour l’équipe nationale du Cameroun parce qu’être nominée déjà c’est le fruit d’un gros travail. ABOUDI ONGUENE a déjà été nominée 4 ou 5 fois et c’est à féliciter. Aujourdhui je souhaite vraiment qu’on ramène ce trophée au Cameroun et peu importe qui ramène ce trophée que ce soit ABOUDI ou AJARA je pense que ce sera la victoire de l’équipe nationale du Cameroun et de tous les camerounais. Si je ramène le trophée ce serait quelque chose de génial parce que ce serait la seconde fois que le Cameroun remporte ce titre et ce ne sera pas pour AJARA seule mais pour tous les Camerounais en général.”

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here