LIMOGEAGE DE SEEDORF: ENTRE INCONGRUITÉ ET INTERROGATIONS

0

L’élimination prématurée de l’équipe fanione masculine de football du Cameroun lors de la CAN égyptienne en cours a construit un nuage de frustrations et de déceptions qui a envahi le ciel du football camerounais. Lesquelles frustrations et déceptions ont cédé la place à un bal de sorties médiatiques, impulsé au soir de lundi dernier par le ministre des sports et de l’éducation physique sur la chaîne de télévision publique. Imité ce mardi 16 juillet en fin d’après-midi, par la fédération camerounaise de football, via un communiqué signé de son président.

Lequel communiqué est à mon sens un tissu d’incongruités, générant en soi un chapelet d’interrogations.
D’abord sur la forme! Ledit communiqué tient sur une seule phrase, 12 lignes et plus de 80 mots. Ce qui sur le plan syntaxique, semble non conforme qualitativement, pour une structure d’envergure comme la FECAFOOT, également inapproprié au véhicule d’un message d’une telle importance. Créant ainsi des interférences de sens, qui brouillent la compréhension et la quintessence de l’information qu’on veut ainsi véhiculer. Mais que cache donc cette façon de faire? Est-ce la conséquence d’une précipitation du fait des << instructions>> dont a fait allusion le ministre la veille dans sa sortie? Est-ce une volonté manifeste de la fédération visant à planter le décor d’un flou dans la compréhension des contours sémantiques et rhétoriques dudit communiqué? Le communiqué parle de << *sortie prématurée de la sélection nationale masculine A* …>>. Élimination d’où ou de quoi? On ne sait pas. Ce qui tend à renforcer la thèse de la précipitation, donc du bricolage. Passons!

Intéressons-nous maintenant au fond.
A l’entame du communiqué , la fédération adosse sa décision sur des consultations qui auraient été faites auprès du ministre des sports et des membres du comité exécutif de la Fecafoot. Nul part il n’est fait mention d’un quelconque bilan technique “In Situ” pouvant sous-tendre un éventuel échec sportif. Ce qui laisse à penser que cette décision serait la résultante de la conjugaison des humeurs peu déguisées de certains individus. Le même communiqué parle de << clauses résolutoires >>. Mais que stipulent lesdites clauses? Celles-ci nous renvoient au contrat et au cahier de charges assignées à Seedorf et Kluivert lors de leur prise de fonctions. Pourquoi donc cet omerta sur les déclinaisons des lignes de ce contrat?

Continuons l’épluchure de cette << phrase-communiqué >> de 85 mots en évoquant l’extrait suivant: << décide de mettre fin aux fonctions de l’entraîneur– sélectionneur … à compter de ce jour>>; s’agit-il d’une simple fin de fonction en tant que sélectionneur et adjoint ou d’une rupture de contrat? L’un suppose t-il l’autre? En d’autres termes, s’agit-il d’un limogeage pur et simple des concernés ou existe t-il la possibilité d’une mutation de fonctions dans la limite temporelle du même contrat? Parce que faudrait-il le rappeler, Seedorf par exemple a été recruté avec des prérogatives de DTN (Directeur Technique National) en plus de son statut d’entraîneur-sélectionneur. S’il s’agit d’une rupture de contrat, les termes de celui-ci en prévoyaient-ils la rupture unilatérale? Autant d’incohérences, d’incongruités et interrogations qui confortent le flou, le cafouillage et le charabia managériaux qui ont pris en otage la gestion de notre football depuis bien longtemps maintenant. Nous ne sommes certainement pas à l’ultime épisode de ce feuilleton. Just Wait and see!!!

Carter C-M

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here