SERGE GUIFFO RELAIS OU BOURREAU DE LA PRESSE

0

Alors que la situation est déjà compliqué pour les hommes de médias interdit d’accès au stade pour la rencontre Cameroun-Malawi, le team press des lions indomptables Serge Guiffo en a rajouté une couche dans son communiqué.

En effet les hommes de médias ont été informés ce 2 Septembre qu’ils n’auront pas accès au stade d’Olembé pour la rencontre comptant pour la première journée de la phase de groupe des qualifications pour le mondial Qatar 2022, une information survenue peu avant 18h et qui a courroucé les journalistes qui ont décidé de ne pas assister à la conférence de presse des lions indomptables à laquelle était présente le sélectionneur Antonio Concécao et le capitaine Vincent Aboubakar. Sans pour autant empêcher la tenue de la conférence de presse, les hommes de médias ont quitté la salle.
A la surprise générale, peu avant minuit, le team press officer des lions indomptables du Cameroun Serge Guiffo va pondre un communiqué truffé de fautes pour ternir l’image de la presse qui ne réclame rien de plus que l’accès à l’information. Ce qui est normal et primordial pour la presse dans l’exercice de sa fonction qui est celle d’informer avant tout autre chose.
Dans son communiqué insultant et plein de pédantisme le team press va narguer les hommes de média en utilisant des expressions tel que « certains hommes de médias « , qui pourtant sont ses collaborateurs directs, et ira plus loin en indiquant dans son communiqué que ces derniers ont empêchés la tenue de la conférence de presse ce qui ne s’est jamais produit.

Une sortie qui vise à exposer les hommes de médias et faire d’eux les coupables de la situation actuelle qui est contre cette corporation qui se doit d’informer la nation camerounaise sur la sélection nationale du Cameroun alors qu’elle va disputer les éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022 et se prépare à disputer la Coupe d’Afrique des Nations sur son propre sol dans 4 mois.
Supposé être le relais de la presse, Serge Guiffo s’est mué en détracteur et bourreau de la presse nationale et même internationale, une situation et une position qui ne devrait pas rester sans conséquences quand on sait que la sélection nationale fanion du Cameroun a plus que jamais besoin d’une communication de qualité à l’’approche des grandes échéances qui arrivent en 2022.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here